La musique dans la Rome antique

 

(en cours de redaction)



1. introduction


Si contrairement aux grecs, les romains ont peu theorise sur la musique, celle-ci n'en etait pas moins omnipresente : elle rythmait le travail, accompagnait les rituels et divertissait dans les banquets et spectacles.


La musique romaine etait tres probablement similaire a la musique grecque : les echanges culturels en mediterranee et en praticulier les emprunts de Rome a la culture grecque etaient monnaie courante, tout citoyen romain parlait couramment le Grec, et les concours musicaux les plus renommes de l'Empire etaient ceux de temples grecs.


Le terme grec pour musique : « mousike » ( musica en latin) signifie « art des muses ».

 

330-340 ap JC

 


la notation musicale


La musique antique etait principalement de transmission orale, mais il existait des systemes de notations utilisant les lettres de l'alphabet grec.
On distingue deux systemes distincts, l'un utilise pour la voix, et l'autre pour les instruments.
Le rythme pouvait etre note par des signes indiquant la duree de la note.


  • Correspondances entre les différents systemes de notations musicales ¹ :

− actuelle sur la portee. + correspond à une note plus aigue de moins d'un demi ton par
rapport a la precedente, et x a une note plus aigue de plus d'un demi-ton.
− notation antique vocale
− notation antique instrumentale

notations musicales actuelle, antique voacle et antique instrumentale
remarque : la hauteur absolue presentee est arbitraire, seules les hauteurs relatives sont connues.


  • Exemple de notation d'un chant (epitaphe de Seikilos) :

notation antique de l'épitaphe de Seikilos

- points et traits pour indiquer le rythme,

- lettres grecques majuscules pour les notes,

- paroles en grec en lettre minuscules en dessous


les systèmes musicaux


La base de la musique greco-romaine, l'equivalent de la « gamme est le tetracorde : une suite de
quatre notes (probablement a l'origine les quatre cordes de la lyre), dont les deux extremes sont des
notes dites fixes, toujours separees par intervalle de quarte juste. Les deux notes intermediaires sont
dites mobiles car elles varient selon le genre :

- dans le genre diatonique, le plus utilise a partir du IIeme siecle avant notre ere, les intervalles entre
les notes sont d'un ton ou un demi ton (equivalent des «gammes modernes).

- le genre chromatique presente des intervalles plus dissemblables entre les notes, avec des ecarts
de demi-tons et un ton et demi.

- le genre enharmonique, utilise dans les periodes les plus anciennes des civilisations grecques et
romaines, avec des intervalles de quarts de tons et de deux tons.

 

article realise par Samobena, responsable musique

 

 

References :
Musique et spectacles dans la Rome antique et dans l'occident romain, V. Péché et C. Vendries
La musique dans l’Empire romain, E. Rossier
La musique grecque, T. Reinach
La musique de la grèce antique, J. Chaillet

site mediterranees

site realize.be

 

 

notes :

 

 

Login